Build 2015 : mon retour

La Build version 2015 est terminée, il est donc temps de faire un petit retour sur les différentes annonces de Microsoft. Il y a bien sûr toutes celles autour de Windows 10 et d’Azure qui sont incontournables. De mon côté, je souhaite mettre le focus sur trois nouveautés qu’il ne fallait pas manquer à mon avis.

logo_build2015

SonarQube

Depuis de nombreuses années, avec TFS et Visual Studio, nous avons à disposition tous les outils nécessaires pour gérer le cycle de vie d’une application. Cela va du recueil des besoins jusqu’au déploiement en continu, en passant par les étapes de build et de tests par exemple. Malgré cela, il y avait un élément un peu délaissé dans cet ensemble : la mesure de la qualité de code. Bien sûr, il existe nombre d’outils pour répondre à ce besoin et SonarQube est d’ailleurs présent depuis plusieurs années. Cependant l’intégration de ce dernier dans l’usine logicielle laissait quelque peu à désirer. C’est sur ce point que les progrès sont notables et ils méritaient d’être relevés :

Pour ceux qui s’intéresse à toutes les nouveautés autour de TFS et de Visual Studio, vous pouvez lire l’excellent post de Brian Harry qui résume toutes les nouveautés annoncées lors de la conférence : Visual Studio and Team Foundation Server at Build 2015

Visual Studio Code

Beaucoup de nouveautés du coté de Visual Studio, après une version « Community » annoncée il y a quelques semaines, voilà qu’une version « Code » fait son apparition. Face aux éditeurs légers tels que « Sublime Text » multiplateformes, il était temps de réagir : c’est chose faite avec ce nouvel outil. De plus, ma tablette cherchait depuis longtemps un éditeur et installer Visual Studio est impossible à cause du manque d’espace disponible, voilà un problème de réglé.

Windows 10 IOT

Cela fait des semaines que j’attendais cette version de Windows 10. Mon Raspberry Pi 2 avait même fini dans un carton tellement l’attente m’a semblé longue. Mais j’ai pu le sortir il y a quelques jours pour essayer cette version compatible ARM. Ceci dit, la phase d’installation m’a un peu déçu. Premièrement, pour flasher la carte micro sd nécessaire il faut disposer d’un PC sous Windows 10. Inutile de penser à utiliser une VM car il faut une machine physique. Un installeur fonctionnant sous Windows 8/8.1 aurait été le bienvenu. Ensuite, lors du premier démarrage, j’ai compris qu’il ne s’agissait pas d’un « véritable » Windows. J’entends par là qu’il n’y a pas d’interface graphique avec souris et clavier, on dispose d’un unique écran avec le nom et l’adresse ip de la machine.

Ceci étant dit, avoir une véritable machine capable de se brancher à internet et de faire tourner des programmes en .Net ouvre le champ des possibles et ce pour une quarantaine d’euros. Alors certes le tout n’est sans doute pas parfait mais je pense que ce petit engin va accaparer beaucoup de mon temps tellement il semble facile de réaliser des montages électroniques fascinants. De plus, en les couplant à Azure, il sera sans aucun doute possible de réaliser de grandes choses.

Pour ceux qui veulent débuter, je vous conseille le site suivant : Hackster.io. Vous y trouverez de nombreux exemples avec tous les éléments nécessaires pour bien démarrer.

Tags: build 2015,

Un commentaire. Laisser un commentaire

aye papito!

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *