REX sur le ScrumDay 2013 : je hack, tu hack, nous hackons !

Lors de mon précédent article, je vous ai présenté ma vision du ScrumDay 2013 d’un point de vue associatif. Il est temps de vous présenter mon REX en tant qu’Agiliste.

ScrumDay 2013 logo

Keynote d’ouverture avec Robert Richman on « Culture Hacking »

Initialement, nous devions assister à une keynote de Joe Justice pour parler de wikispeed et de son projet de création de voiture en moins de 3 mois mais il a été remplacé par Robert Richman. La journée du Scrum Day 2013 commence ainsi par le keynote de Robert Richman et je dois avouer que j’étais limite sceptique au départ… C’est quoi le Culture Hacking ?

Le show commence !

Robert Richman nous embarque dans son aventure qui l’a conduit jusqu’à Zappos.

Il nous parle de groupes qui vivent en se basant sur des valeurs (respect, communication, transparence…) Le parallèle est très vite fait que ce soit dans les méthodes Agile ou dans les pratiques des arts martiaux. Les valeurs sont une base primordiale de toute pratique.

La présentation continue et nous arrivons jusqu’à la présentation de Zappos qu’il présente de manière très efficace avec une clip musical.

Robert nous explique que Zappos partage ses valeurs avec tous ses employés. Ce sont ce partage de valeurs et cette culture d’entreprise qui créent la force et la dynamique de cette société. Comment cette compagnie fait-elle ? Qu’a-t-elle de spéciale ? Robert Richman enchaine les anecdotes et présente une compagnie où tout le monde rêverait de travailler pour son ambiance et qui a des résultats financiers excellents. Bref, un paradis…

Son discours me rappelle une question qui avait été posée lors de ma formation de Product Owner avec Petra Skapa : « Quel est mon intérêt de proposer un site web nécessaire et suffisant à un client à 2K€ si je peux lui proposer un site plus complet à 10K€ ? Je perds 8K€ dans cette histoire… ». Mais finalement quel est le plus intéressant : Viser le profit immédiat ou créer une relation de confiance avec ses clients pour qu’ils reviennent vers nous le jour où ils auront à nouveau besoin d’aide et de conseil ?

Robert Richman arrive enfin au sujet de sa présentation : Il faut perturber notre culture. Soyons des hackers ! La culture est comme un projet : il ne faut pas accepter ce qui ne marche pas et il faut se battre.

Comme dans le scrum, le véritable but est de changer la façon de faire afin de devenir plus efficace.

Pour devenir un bon hacker, Robert nous transmet 3 valeurs :

  1. Destroy something : Construire quelque chose est difficile mais le détruire est très facile. Il suffit de viser le point faible et tout peut s’effondrer en un instant.
  2. Frustration is gold : La frustration est très importante. Elle prouve que nous sommes concernés et qu’il faut utiliser cette énergie pour lutter contre ce qui ne fonctionne pas !
  3. Use ritual for energy : Le dernier point est qu’il faut des rituels pour se donner de l’énergie. Je n’ai certes jamais dansé tous les jours à 15h dans un openspace mais en effet il est très important de se ressourcer pour être plus productif. C’est aussi le ressenti que j’avais lors des daily stand up. Ces réunions me permettaient aussi de me motiver et me propulser dans notre journée.

Ce keynote met vraiment le ton au ScrumDay 2013 en nous montrant que nous sommes des hackers à nos petits niveaux. Nous rêvons tous de changer les choses et c’est pour cette raison que nous sommes au ScrumDay !

Expérimentation de l’Agilité pour un grand projet scientifique spatial (CNES)

Étant timekepper de l’amphithéâtre,  j’ai assisté aux 2 présentations de la matinée.

Commençons par le REX de 2 Coach Agile Claude Aubry et  Laurent Meurisse accompagnés d’un interne du CNES Maurice Poncet.

Cette présentation met en avant la transformation d’un énorme organisme autour d’un projet scientifique phare qui a pour but d’étudier la matière noire dans le cosmos.

Ils ont appliqué une méthode itérative pour la mise en place. Les 2 coachs présentent l’état d’avancement tous les 2 mois environ au client et  celui-ci décide s’il veut continuer ou non l’étude et la transformation. Il faudra encore attendre pour avoir un vrai feedback sur cette transformation car ils ne sont encore qu’à la phase de préparation.

Durant la présentation, ces 3 orateurs ont soulevé des points sensibles que nous vivons tous à plus petite échelle :

la complexité d’isoler les user stories est très difficile voire impossible lorsque l’on manipule des théorèmes mathématiques aussi complexe…

Malgré une présentation simple d’un organigramme, la vérité est toujours plus chaotique. (facteur humain, emplacement géographique des équipes…).

Ce qui est regrettable est que le public n’a à peine eu que 5 minutes pour poser des questions.

Transition agile dans une grande banque européenne à l’aide des Innovation Games

Dans cette présentation Catherine Boudlal et Xavier Warzee nous ont présenté leurs approches pour accompagner une banque dans sa transition Agile. Ils présentent donc les étapes et les types de jeux utilisés afin de trouver comment agir.

Pour être concis le cœur de la présentation est la slide qui présente les jeux et les objectifs de ceux-ci. (Page 27 de la slide)

http://www.youtube.com/watch?v=yovOGQYCEEU&feature=c4-overview-vl&list=PLOtNqV1oZVwLp3nYMHrgUfZqrkpqhfNA_

Au final, la présentation était intéressante et j’étais curieux de voir l’application des Innovations Game chez des clients. Ce sont des outils très puissants qui permettent d’avancer à pas de géants et les retours de cette expérience furent excellent. Les participants estimaient avoir plus avancé en une seule après-midi d’atelier qu’en plusieurs semaines de réunion ! Cependant, il faut réussir à le vendre et à être crédible. C’est pour moi toute la fragilité de cette approche. Etant un grand amateur de ces pratiques, j’espère pouvoir les utiliser de plus en plus dans mes futures expériences.

L’agilité selon Starcraft 2

J’ai abandonné mon rôle de timekeeper pour aller voir cette présentation. Lors des votes des sessions, j’avais particulièrement était attiré par cette proposition de Christophe Heral qui souhaitait initialement venir avec un joueur professionnel de Starcraft 2. Malheureusement ce dit joueur n’a pas pu venir. J’étais malgré tout enchanté que Starcraft 2 fasse parti de l’aventure ScrumDay et j’étais impatient de voir cette présentation.

Le parallèle entre les méthodes Agiles et Starcraft 2 était intéressant. Sa proposition du manifeste du gamer était vraiment marrante et pas déconnante. Je ne suis que Bronze mais j’étais en accord avec son manifeste.

C’était osé et j’ai trouvé le résultat intéressant mais je pense qu’il y a matière à approfondir. De plus, l’absence du joueur professionnel fut regrettable. En creusant un peu, il y aura moyen de proposer une nouvelle approche pour réfléchir sur les méthodes Agiles. De plus, Christophe a dit quelque chose de très intéressant qui est vraiment au cœur de cette conférence : il y a une différence entre faire de l’Agile en appliquant ses principes et être Agile en vivant à travers ses valeurs !

Bon courage Christophe. Continue comme dans cette direction. C’est ce genre d’approche qui apporte de la fraicheur dans les conférences !

Keynote de Dominique Dupagne « Agilité, Médecine et Société »

Devant reprendre mon rôle de timekeeper, je n’ai pas pu assister à d’autres conférences durant l’après-midi car les salles sous ma surveillance étaient complètes et même parfois saturées comme celle d’Eric Siber.

J’ai donc surveillé les salles en attendant le keynote de clôture. Ma seule information au sujet de cette présentation est qu’elle avait été poussée par Christophe Addinquy qui est un agiliste que je respecte énormément. J’étais assez confiant mais quel est le lien entre la médecine et l’Agilité ?

Le keynote commence et Dominique Dupagne nous a transporté durant 30 minutes. Il nous a expliqué que l’agilité était ancré dans notre code génétique mais que l’homme avait créé des systèmes non Agiles.

Cette présentation se termine finalement avec Dominique nous motivant à continuer notre combat face à la complexité pour rendre notre monde plus Agile et donc plus naturel…

Bilan de ce ScrumDay 2013

Ma sensation finale est que le ScrumDay se bonifie et se professionnalise d’année en année.  Ce genre d’évènement reste de véritables bouffés d’air frais qui revitalise et regonfle le moral. C’est un rituel qui nous permet de rester motiver dans notre travail afin de continuer à y apporter notre énergie.

Cette année, les keynotes étaient de très hautes volées et ce seront les conférences qui m’auront le plus marqué. Elles me rappellent qu’au-delà de notre engagement à aider nos clients à travailler de manière plus efficace et plus humaine, tous les Agilistes partagent cet idéal de changer le monde en combattant nos façons de penser.

Donc continuons le combat ! Ne perdons jamais de vue nos valeurs et nos rêves qui nous guident. Nous sommes des hackers et ensemble petit à petit nous changerons beaucoup plus que des équipes et des architectures, nous transformerons les mentalités et nous aiderons à faire évoluer la société !

PS : Je vous propose le REX d’Axel Boutin dont j’ai malheureusement raté la conférence malgré le fait que je ne doute pas de la qualité de son show à la « française ».

PPS : Reportage sur le ScrumDay disponible !

Un commentaire. Laisser un commentaire

[…] vous a fait deux retours sur le Scrumday 2013, un en tant qu’organisateur, et un en tant que spectateur. Mais partant du principe que plus ou est de fous, plus on rit plusieurs avis valent mieux qu’un, […]

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *