La 1ère journée des Techdays 2014 débuta comme d’habitude par la grande plénière, avec pour cette année un focus sur les développeurs (avec le slogan “l’avenir est dans le code”), mais aussi et surtout une ouverture à un plus large spectre de population.

techdays2014

Session plénière

En effet, lors de cette plénière nous avons pu découvrir la nouvelle plateforme baptisée “SPARK”,  permettant non seulement de jouer, mais aussi de développer son propre jeu sans aucune compétence technique particulière.

spark

Le projet SPARK

Les équipes de Microsoft n’ont également pas manqué de nous rappeler l’intérêt et l’effort fourni sur les APIs, avec l’objectif de mutualiser les services à tous les “devices” (xbox, tablettes, smartphones…), avec un intérêt particulier porté sur les objets connectés de façon générale.

Après cette plénière pleine d’annonces de projets prometteurs, place aux sessions : architecture, design, code…, il y en avait pour tous les goûts. Par exemple :

Créer des jeux 3D pour le web et pour le Windows Store avec BabilonJS/WebGL

Cette session présentée par David Catuhe (MS) et David Rousset (MS) fut particulièrement intéressante : étant moi-même un fan incontestable du Javascript, ce fut un grand plaisir de découvrir les efforts fournis par les équipes de MS sur le Framework BabilonJS. babylonJS

Présentation BabylonJS/WebJS

Nous avons assisté à une démonstration de modélisation 3D rapide, suivie d’une mise en scène des éléments graphiques dans un univers 3D, le tout dans un “canvas” Html5 avec en arrière plan “WebGL”. L’accent a été mis sur la simplification de la gestion graphique de manière générale avec notamment l’implémentation déjà présente d’un ensemble de fonctions de manipulation 3D, des couleurs, des collisions dans l’espace, etc.

Le clou de cette présentation fut une démo d’un “Tetris” en 3D.

Conclusion

Comme à son habitude, Microsoft n’a pas manqué son rendez-vous à Paris et nous promet de beaux projets à venir tels que “SPARK”. Les sessions de cette 1ère journée furent riches et variées. On déplorera tout de même une ouverture tardive des sessions, ainsi que l’impossibilité d’accéder à certaines sessions qui affichaient “complet”.