Début 2021, Cellenza a publié sa Tech’Vision, un document de référence identifiant les 9 tendances technologiques à suivre. Après la Total eXperience, l’Human Augmentation constitue la deuxième tendance centrée autour de l’humain.

L’augmentation humaine est l’utilisation de la technologie et de la science pour intensifier les expériences physiques et cognitives d’une personne. L’Human Augmentation constitue un domaine technologique axé sur l’amélioration des capacités humaines. Cette technologie d’augmentation se divise en deux catégories : physique et cognitive.

Human augmentation

En 2023, 30% des organisations informatiques auront étendu leurs politiques « Bring Your Own Device » (BYOD) au « Bring Your Own Enhancement » (BYOE).  L’augmentation humaine s’appuie sur des solutions comme l’Internet of Behaviors (IoB) pour permettre d’améliorer la compréhension et la modélisation des comportements.

D’ici 2025, l’IoB impactera la moitié de la population mondiale via des programmes commerciaux ou gouvernementaux.

 

Augmentation des capacités physiques

 

Pour le moment, les entreprises se concentrent majoritairement sur les augmentations physiques, qui améliorent les capacités physiques grâce à l’implantation ou à l’hébergement de technologies sur le corps ou dans son environnement proche.

Les types d’augmentation physique comprennent :

  • le sensoriel ;
  • les appendices ;
  • le cérébral ;
  • le génétique.

 

Pour l’instant, les entreprises adoptent principalement l’augmentation sensorielle et les appendices.

Les appendices tels que les exosquelettes augmentent les capacités physiques pour permettre aux utilisateurs de soulever de lourdes charges ou parcourir de longues distances. La manutention est une cible pour ces outils, qui viennent en supplément de la robotisation de cette industrie.

La robotique a déjà permis d’augmenter les capacités humaines ; aujourd’hui, elle accompagne avec plus de proximité et de miniaturisation la réalisation des gestes humains.

L’industrie aéronautique regorge d’exemples d’augmentation humaine avec des appendices augmentant les capacités visuelles grâce à des outils de réalité augmentée. Ces dispositifs sont utilisés pour accompagner les ouvriers sur les chaînes de montage et les aider dans leur travail. Ces outils peuvent aider à améliorer la productivité et la qualité, comme on peut le constater chez Airbus, Safran ou Dassault Aviation.

Les industriels implantent dans l’écosystème de leurs employés des outils mobiles de vision par ordinateur pour faciliter l’accomplissement de leurs tâches.

Un autre domaine particulièrement à la pointe dans cette tendance est l’armement : le « soldat du futur » est une réalité qui deviendra opérationnelle d’ici 3 ans.

Les capacités physiques sont un terrain très prolifique et l’évolution actuelle des technologies robotiques et eXtended Reality (XR) annonce de belles perspectives de transformation.

 

Télécharger la techvision de Cellenza

 

Augmentation des capacités cognitives

 

Les capacités cognitives sont plus difficiles à améliorer. Elles ont un lien direct avec un organe humain encore peu compris : le cerveau.

Elon Musk, l’emblématique patron de Tesla Motors et SpaceX, s’est lancé via la société Neuralink dans la recherche d’une interface neurale destinée à être implantée dans le cerveau humain. Cette interface cerveau/machine doit permettre de connecter un cerveau humain à une machine, et inversement. Dans un premier temps, l’entreprise Neuralink travaille sur le recueil en temps réel de l’activité cérébrale afin de la modéliser et de la traduire en commandes pour la machine. L’objectif de cette interface est d’être bidirectionnelle : au même titre que le cerveau peut commander une machine, la machine peut augmenter les capacités neuronales des hommes. Neuralink souhaite, grâce à ce dispositif, ajouter des couches d’intelligence artificielle sur le cortex cérébral.

L’implantation des données directement dans le cerveau peut ouvrir la voie pour permettre, demain, à des personnes aveugles de voir, à des malentendants d’entendre… Les premières applications visent toujours la réparation de l’homme atteint de pathologies diverses. Cette technologie permet aussi d’entrevoir la possibilité de capter des données perçues par l’homme mais non-comprises : elles seraient analysées par de l’intelligence artificielle avant d’en introduire le résultat dans le cerveau pour générer de nouvelles perceptions.

Bien évidemment, le domaine militaire et la médecine sont particulièrement proactifs sur ce type de capacités. Ces deux domaines imposent aux Hommes une prise de décision critique en temps réel qui nécessite l’analyse d’une très grande quantité de données.

En supplément de l’interface neuronale, il est donc indispensable de développer des capacités d’interprétation et de modélisation très performantes.

L’Intelligence Artificielle (IA) est l’outil sous-jacent pour l’analyse des données et l’augmentation de la puissance de calcul qui ne cessent de grandir via le Cloud. Demain, les ordinateurs quantiques apporteront également une nouvelle dimension d’analyse.

 

Pour aller plus loin

Tous les ans, Cellenza publie sa Tech’Vision, un document de référence présentant les tendances technologiques à suivre au cours des cinq prochaines années.

Pour approfondir le sujet, téléchargez dès à présent gratuitement notre Tech’Vision 2021 !