L’hyperautomatisation (ou hyperautomation en anglais) étudie les habitudes des utilisateurs et s’intègre au SI pour automatiser les processus métier.

L’hyperautomation est l’étape suivante de la robotisation ou Robotic Process Automation (RPA). La robotisation est aujourd’hui déployée comme outil dans de nombreuses entreprises. Elle permet aux métiers d’automatiser leurs processus, ce qui la rend très attractive et efficace. La RPA présente aussi l’avantage d’avoir un ROI interne car sa mise en œuvre peut se faire à moindre coût par les métiers en utilisant des outils low-code.

Elle a été identifiée par Cellenza comme l’une des 9 tendances technologiques majeures à suivre au cours des 5 prochaines années. Pour découvrir l’ensemble de ces tendances émergentes, nous vous invitons à télécharger la Tech’Vision 2021 de Cellenza.

 

Hyperautomatisation

L’hyperautomation est plus large que la RPA. Elle combine des outils de RPA, d’Intelligent Business Process Management (iBPM) et d’Intelligence Artificielle (IA) pour automatiser les tâches répétitives des utilisateurs. L’intégration de l’IA dans la RPA permet de pousser l’automatisation de manière dynamique pour améliorer des automatismes existants et pour découvrir de nouveaux processus métier. Là où, autrefois, des experts étaient nécessaires, l’hyperautomatisation permet une transformation massive et complexe.

 

 

« L’hyperautomatisation permet une transformation massive et complexe »

 

Fonctionnement de l’hyperautomatisation

 

Les utilisateurs ont accès à 5 niveaux d’assistance de robotisation :

  • Assistance sur demande : les utilisateurs font intervenir un robot à la demande ;
  • Assistance en tandem : certaines tâches sont automatisées en arrière-plan en fonction des activités des utilisateurs, sans demande de leur part ;
  • Assistance hybride : cette assistance est la mutualisation de l’assistance sur demande et en tandem ;
  • Partiellement non-assisté : les utilisateurs valident en amont et en aval les données traitées par les robots ;
  • Totalement non-assisté : automatisation complète des process.

Clés de l'automatisationLes clés stratégiques pour rendre l’hyperautomatisation possible dans votre organisation

 

L’hyperaumatisation permet de concevoir des robots et de les implémenter dans un souci constant d’amélioration continue.

L’hyperautomatisation commence par la découverte intelligente des processus. La première étape est de pouvoir collecter les actions des utilisateurs et les données échangées. Après cette collecte, l’Intelligence Artificielle peut rentrer en action et trouver des modèles à appliquer aux actions des utilisateurs et aux données qui transitent. Cette analyse est réalisée par des algorithmes de machine learning, qui identifient les processus répétitifs pour créer des modèles. Ces modèles définissent les points d’entrée, de sortie et les variables des processus qui sont intégrés dans un moteur de robotisation.

L’étape suivante met en œuvre le moteur RPA pour définir des traitements en fonction de l’analyse réalisée par l’IA. Chaque modèle est décomposé par entrée, par sortie et par variables. Ces traitements mécaniques sont implémentés par la RPA dans l’outil iBPM pour mettre en œuvre les processus et l’exécution des tâches.

Pour rendre possible la mise en œuvre des modèles, l’hyperautomatisation s’appuie sur un Système d’Information APIsé (stratégie API first) et une plateforme d’intégration. Le cœur de la robotisation est de transformer la donnée : il est indispensable de pouvoir y accéder pour répondre aux besoins.

 

Avantages de l’hyperautomatisation

 

L’hyperautomatisation s’inscrit dans la lignée de la croissance de la RPA pour être le principal levier de la transformation digitale des entreprises en remodelant les opérations métier. Elle étend le champ des possibles sur l’automatisation des processus par les métiers, tout en demandant aux DSI de déployer un éventail de capacités techniques. Cette tendance offre un moyen rapide d’impliquer tout le monde dans la transformation de l’entreprise, grâce à l’automatisation de travaux de plus en plus complexes qui reposent sur les connaissances d’humains.

Un autre avantage est l’amélioration de la RPA. Les Bots sont des agents de l’hyperautomatisation, capables de se connecter aux applications métiers, d’opérer tout type de données (structurées et non-structurées), d’analyser les données, de prendre des décisions et de découvrir de nouvelles opportunités d’automatisation.

Pour finir, cette tendance s’adresse en premier lieu aux utilisateurs métiers qui n’ont pas de connaissances en développement. Il est nécessaire de leur fournir une plateforme applicative adaptée à leurs compétences et qui saura intégrer les processus définis ci-dessus. L’hyperautomatisation est vue comme une stratégie qui s’appuie sur la robotisation, sur une plateforme d’intégration iPaas, du machine learning et une plateforme applicative low-code.

 

L’hyperautomatisation met l’usage au cœur du système.

 

Télécharger la techvision de Cellenza