Accueil > Smart Health : des services de santé « smart »
Benjamin Tolaval

Smart Health : des services de santé « smart »

Chaque année, les experts Cellenza partagent dans la Tech’Vision leurs vues sur les tendances technologiques et sectorielles à suivre de près. Parmi elles, le domaine de la santé est indéniablement une tendance qui connaitra des évolutions majeures liées à l’évolution des technologies.

 

 

 

Les incontournables de la santé

IA : La maturité de la technologie entraine sa croissance forte dans le secteur, ce qui permet de travailler sur des prédictions pertinentes.

Quantique : La capacité de calcul sans commune mesure va révolutionner les modèles numériques, faisant passer la recherche fondamentale dans une autre dimension.

IoT : Les objets connectés bouleversent la gestion de la prise en charge des patients, de leur suivi et des soins.

Sécurité : Les derniers progrès dans le secteur permettent d’envisager sereinement la mise en place de nouveaux services au sein de plateformes sécurisées.

 

Nos convictions

La dématérialisation des interventions autour de la santé s’est accélérée ces deux dernières années. Les peurs autour de la non-régulation des données des patients se sont estompées. Et même si cette dernière doit rester une priorité, elle n’est plus vue comme un élément bloquant. Les niveaux de sécurité ont été validés et l’urgence de la situation a permis d’équilibrer la balance bénéfice/risque. Or, ces nouveaux usages ont généré énormément de données qui ont déjà permis des avancées dans l’information et l’analyse des pandémies. La prochaine étape est donc de développer de nouveaux usages dans la prévention, les diagnostics et le self care grâce à l’analyse de ces données à travers les nouvelles technologies d’IA et d’IoT entre autres.

Sous l’impulsion de décisions gouvernementales, l’ensemble du secteur se structure pour faire face à ces nouveaux challenges. En France, L’ANS (Agence du Numérique en Santé) a lancé en 2019 les chantiers de la modernisation numérique de la santé. Plusieurs axes sont étudiés à travers un renforcement de la gouvernance, la mise en place de services socles et de plateformes de santé, et bien sûr le soutien à l’innovation.

Aujourd’hui, et surtout demain, l’ensemble des acteurs de la santé doivent s’intégrer dans cette feuille de route et construire leurs propres services de santé “smart” à mettre en place dans ces nouvelles plateformes.

 

 

technologies domaine de la santé

Source : Feuille de route – Accélérer le virage en santé – esante.gouv.fr

 

“Smart” car… intelligents !

 

La principale tendance technologique à surveiller ici est l’intégration des modèles de simulation d’Intelligence Artificielle dans la santé. La maturité de ces modèles permet dorénavant leur utilisation dans les systèmes de santé. Ces technologies sont stables, sécurisées et apportent de vraies avancés dans tous les domaines. Leur utilisation dans la santé s’accélère, car la quantité de données pour les alimenter est importante. Les premiers cas d’usage visibles se focalisent sur la gestion et la prévision des épidémies et des évolutions des maladies. Ces résultats sont à la fois utilisés par les organismes publics, mais aussi par les assurances et les mutuelles afin d’affiner leurs modèles économiques. Le prochain challenge est d’apporter des modèles personnalisés pour les patients. L’objectif ici est donc d’offrir des aides au diagnostic (voire de l’autodiagnostic), l’adaptation des posologies aux spécificités physique et environnementales des patients et la prévention en fonction de critères personnels (mode de vie, antécédents…).

Ces technologies utilisées dans la recherche fondamentale pour créer des modèles de simulation le sont également lors de la conception des médicaments. C’est là qu’une autre évolution est fortement attendue : l’informatique quantique. Grâce à sa capacité de calcul incroyable, elle permet d’exécuter en quelques minutes des modèles qui prendraient un temps quasi interminable pour un ordinateur classique. Ces évolutions permettent de simuler des combinaisons moléculaires en quelques minutes. Les chercheurs peuvent multiplier les simulations et offrir de meilleurs candidats aux tests et surtout en limiter le périmètre et les impacts. Les mouvements dans le secteur (création de structures spécialisées, rachats, partenariats) sont déjà lancés et les premiers résultats sont attendus dans les trois prochaines années.

 

“Smart” car… connectés !

Un autre élément qui enrichit les nouveaux services de santé est le développement des objets connectés. La télémédecine se développe depuis quelques années maintenant et les « wearable » (ou technologies portables) telles les montres connectées se popularisent. Ce phénomène va s’accélérer avec les dernières innovations sur les protocoles et nouvelles évolutions de connectivité (5G). Les équipements médicaux connectés se développent et ouvrent de nouvelles possibilités. Ce marché connait une forte croissance et est estimé à 10 milliards de dollars dans le monde d’ici 3 ans. Les applications sont nombreuses, par exemple sur la gestion des équipements et leur maintenance à distance. Grâce aux remontées d’erreurs en temps réel, les fabricants peuvent intervenir sur ces équipements rapidement et souvent à distance, ce qui pour ces équipements critiques constitue un gage de fiabilité, de sérénité et de confiance dans ces outils. De plus, les données remontées sont précises et à jour. Elles permettent une gestion très fine du patient, qu’il soit chez lui ou en transit en ambulance. Ces équipements et objets connectés aident donc à la fois au diagnostic, à la surveillance et aussi parfois aux soins. En effet, certains objets connectés tels que des injecteurs d’insuline permettent de traiter les patients en prenant en compte des informations des différents senseurs. Ces données peuvent être analysées à l’aide d’algorithmes basés sur l’IA comme vu précédemment, avant de permettre à l’équipement médical de prendre les bonnes décisions. Tout ceci peut rester sous le contrôle des praticiens puisque l’ensemble des équipements et systèmes sont connectés.

Ces évolutions entrainent des changements majeurs sur les systèmes existants, notamment en termes de sécurité. En effet, la multiplication de ces équipements connectés entraine une augmentation de la surface d’attaque ce qui doit être pris très au sérieux à la vue de la criticité des données et services en jeu (équipements de santé, hôpitaux, service d’urgences…).

 

“Smart” car… sécurisés !

Dernier pan technologique qui évolue très vite dans le secteur de la santé : la sécurité. En effet, les possibilités d’attaques vont se multiplier avec l’ouverture des données de santé à la fois au monde de l’IoT mais aussi aux différents services du secteur. Afin de répondre aux exigences réglementaires en matière de sécurité et de protection des données, le secteur doit évoluer et se pencher sur les dernières avancées. Les impacts dans le domaine de la santé sont très forts car ils ne sont pas seulement liés à des pertes financières mais peuvent entrainer des erreurs médicales importantes. Celles-ci sont particulièrement sensibles et souvent suivies d’actions en justices avec une forte visibilité médiatique.

La sécurité périmétrique doit donc évoluer vers le Zero Trust voire vers la sécurité maillée. La première offre un niveau de cloisonnement des applicatifs qui doivent se protéger, ne faire confiance à aucun appel en renforçant l’authentification. Le maillage consiste en une extension de ce principe au couple appelant/appelé. Pour cela, les technologies basées sur la blockchain permettent la création de relations de confiance et la sécurisation des échanges. De nombreuses sociétés offrent déjà des services de sécurisation utilisables par l’ensemble des acteurs du secteur à la fois sur les données stockées, mais aussi sur les données en transit. La mise en place de portefeuilles de données de santé individuels permet leur utilisation transparente. Les patients gardent ainsi le contrôle sur leurs données. Le passage à la monétisation de ces données devient donc possible et facilité dans ce contexte. Par exemple, une personne pourra choisir de participer ou non à certaines études rémunérées.

 

Des attentes très fortes

 

La mise en place de ces nouveaux services dans le secteur de la santé s’appuie sur quatre évolutions technologiques majeures : IA, informatique quantique, IoT et sécurité. Tous les acteurs et fournisseurs de services experts dans ces technologies doivent donc s’attendre à renforcer leurs investissements dans les trois prochaines années. Les attentes à la fois des professionnels du secteur, mais surtout de l’ensemble de la population sur ces enjeux sont très fortes et ont été exacerbées au cours des deux dernières années. La modernisation et la digitalisation de la santé ne doivent pas attendre la prochaine crise.

 

Tech Vision Cellenza 2022 telecharger

 

Nos autres articles
Commentaires
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez au courant des dernières actualités !
Le meilleur de l’actualité sur le Cloud, le DevOps, l’IT directement dans votre boîte mail.